La Jidé

Publié le par Sarah de Normandie

Hier, la JD a posté un commentaire ici. Je suis allée lire son blog - très touchant-, et je lui ai dit que son pseudo avait pour moi une signification toute autre que la sienne.

Les familiers auront reconnu tout de suite vu le titre de l'article de quoi je vais parler.
En même temps, il y a des personnes proches de nous qui n'étaient pas là ce jour-là, et qui ont entendu parler dans la famille de la légende de la Jidé, sans en voir beaucoup de photos... N'est-ce pas Mylène ? ;-)

Alors, voilà, la légende de la Jidé...
Elle a commencé bien avant notre naissance, quand Dominique, l'oncle de mon mari, et mécanicien - comme tous ses frères-, décide d'acheter une voiture en kit : une Jidé. Cela se faisait, en 1969...
Aidé de ses frères, mais beaucoup tout seul aussi, il assemble la voiture, lui greffe un moteur (c'est mieux, non ?), et commence à faire le beau ( et
le fou !) sur les routes de notre campagne.

Un de ses frères se marie (mon beau-papa), et la Jidé devient la voiture des mariés. Nous sommes en 1971, et la Jidé est blanche. Pas de photos en ma possession de l'événement.

Peu après, la Jidé est plus ou moins abandonnée, Dominique se marie, a des enfants, un travail prenant, la Jidé reste dans un garage où elle s'endort, parmi les poules qui commencent à la trouver confortable...

Commence alors la légende la Jidé. Tout le monde en parle, chacun se souvient être monté dedans, des pointes de vitesse sur la route, du capot qui s'était envolé tant elle allait vite... Mais il ne restait que des souvenirs...

Et puis, en 1998, nous décidons de nous marier. Alors, l'idée de remettre en route la Jidé plaît à tout le monde, et un mois avant notre mariage, nous sortons la voiture de son poulailler. Aïe... La peinture blanche sur le polyester n'est plus qu'un vieux souvenir, les roues sont bloquées, le réservoir troué, mais heureusement, le moteur tourne (mas ne démarre pas !)! Mon futur mari et moi, nous nous transformons en mécano, je passe des heures à poncer la carrosserie, Vincent remet le moteur en état, les copains viennent nous aider le soir après le travail... mais le temps passe vite, nous sommes le 22 juillet, le mariage est dans 3 jours, la peinture n'est pas encore terminée, les roues ne sont pas débloquées, le levier de vitesse vient de nous rester dans les mains... c'est la panique !!!

Et puis le 23, la voici à la sortie de l'étuve (la pièce où l'on peint les voitures) - enfin, après remontage des phares et retirage des protections pour les vitres et le pare-brise. jid--002.jpg
Nous avons choisi de la repeindre en jaune tournesol, comme elle était sur un prospectus de l'époque.


Les 2 jours qui ont précédé notre mariage ont résolu le problème des roues bloquées, le levier de vitesse a été remplacé par un tournevis, le réservoir par un jérican, et zou ! En voiture !

jid--004.jpgVous pouvez vous rendre compte de la taille du bolide... Les enfants (de Dominique, le propriétaire de la Jidé) ont 5 et 7 ans sur la photo...


Mais le stress n'est pas encore retombé... 2 heures avant la cérémonie, mon beau-père
et mon mari ont encore les mains dans le moteur...
On renonce à passer des vitesses, la Jidé n'en aura qu'une seule ce jour-là : la 3ème !!!

Et à la sortie de la cérémonie, on peut voir sur la droite de la photo mon beau-père donnant les dernières recommandations de pilotage à mon mari.
jid--005.jpg
Moi, je me demande comment je vais pouvoir rentrer dedans, étant donné que je ne l'ai jamais fait autrement qu'en bleu de travail et sans les jupons !!!!


Mais finalement , j'ai réussi !
jid--006.jpg
jid--003.jpg
Pas de photos du cortège, parce qu'en 3ème, on n'a pas le choix, on roule trèèèèès vite !!! Donc, pas de cortège !
Et puis nous ne pouvions pas attendre que chacun remonte dans sa voiture, parce qu'une fois démarrée, la Jidé s'est mise à chauffer dangereusement... Et comme nous n'avions pas envie de mourir carbonisés le jour de notre mariage, il a fallu rouler !


Et voilà, si vous avez le courage d'aller jusqu'au bout de l'article, vous connaissez la légende familiale de la Jidé. :-)


Publié dans coup de coeur

Commenter cet article

nathy 07/02/2009 08:24

bonjoursupper cette histoirecomme alain je vous pose cette questionla jifé vous allez a nouveau la sortir du poulayer???ce serais dommage de la laisser et oui venez au mans story sa permmettra a la jidé de respirer et de voir qu'elle a des amisjidéalementnathy

valentin 14/01/2009 13:47

Bonjour,Je suis aussi un haut normand (de Vernon), fan de Jidé. J'aimerais beaucoup rentrer en contact avec votre oncle afin de découvrir cette Jidé normande. Vous pouvez me contacter sur mon email. Merci.

Alain De BRITO 15/05/2008 09:09

bonjour,bien heureux d'avoir vu d'autres photos que celle de Gazoline. que devient la voiture ? le proprio de la voiture pas encore en retraite ? quand est-ce que vous la ressortez pour nous la faire découvrir ? je vous donne RDV en juillet 2009 au Mans. chiche !!!!! Alain (WebMaster du site des Jidé à cette adresse : jide-scora.fr)

Sarah de Normandie 15/05/2008 21:44


La voiture est malheureusement retournée dans son garage... sans les poules, mais toujours abandonnée...
Peut-être que le fils du propriétaire s'y intéressera un jour ?
En tout cas... pour Le Mans... il faudrait réussir à motiver le tonton ! :-D


Nadi 27/12/2007 12:19

Nous avons eu quasiment la même histoire avec une Opel Commodor ! Pauvre Patrick !!!!

lafeemarraine 29/11/2007 23:33

c'est génial cette histoire !! il faut l'écrire dans les album photo pour les z'enfants !! faut pas l'oublier, faut qu'elle perdure !! c'est ce genre de chose qui font le mémoire familiale...