*carnet opération journaling* semaine 10

Publié le par Sarah de Normandie

Cela faisait longtemps que je n'étais pas venue par ici... J'ai pris un retard considérable dans l'opération journaling, je n'ai rien bricolé pendant tous ces jours, parce que le printemps m'a agressée très fortement cette année. J'ai subi les attaques de divers pollens dont j'ignorais jusqu'à présent ma sensibilité, notamment le mimosa, parce que nous sommes allés 4 jours en famille dans le Morbihan au moment où le mimosa y était en fleur. Je n'avais jamais assisté à cette floraison (cet arbre n'est absolument pas présent dans notre région) et rapidement, j'ai compris mon malheur : les yeux qui pleurent, les éternuements, le nez qui gratte tellement qu'on aimerait le trancher net... Cela a duré tout le temps de notre séjour en Bretagne, et à notre retour, les arbres locaux ont pris le relai.

J'étais dans un tel état qu'un matin, je suis allée travailler en me disant :

"OK, tu tiens à l'accueil et au moins jusqu'à l'appel."

"C'est fait, maintenant, tu essaies la date."

Mais la date, je n'ai pas pû. J'avais la tête prête à exploser, les voix des enfants résonnaient et faisaient écho entre les 2 oreilles, c'était horrible. Je demandais sans cesse aux enfants de se taire, mais c'est impossible pour 30 enfants de 3 ou 4 ans ! Alors, j'ai appelé l'inspection pour qu'un remplaçant vienne à ma place. J'étais incapable de tenir la classe.

Mais voilà, il n'y a plus de remplaçants ! La secrétaire a compati à mon état mais ne pouvait rien faire pour moi. Il fallait donc que soit je reste (et dans quel état !), soit que ma collègue prenne les 62 élèves à sa charge, dont 2 enfants autistes.

Et là, j'ai craqué. Je me suis mise à pleurer devant mon incapacité à faire classe, face à cette politique qui a totalement cassé l'organisation de l'enseignement et face à la culpabilité de laisser ma collègue et les ATSEM se débrouiller comme elles le pouvaient. Ma collègue m'a ordonné de rentrer chez moi, ce que j'ai fait, mais cette situation m'a totalement anéantie et j'ai passé la journée à pleurer. La pénurie d'enseignants est telle que nous n'avons plus de remplaçants sur la circonscription. Ils sont à l'année sur des congés de maternité, ce qui fait qu'en cas de maladie des enseignants, plus personne ne peut assurer la classe. Au mieux, on fait de la garderie. Le système ne peut plus fonctionner, nous sommes arrivés des limites que nous représentants ne cessent de dénoncer, mais qu'en haut, on ne souhaite pas voir.

 

Maintenant, je vais mieux grâce à un gros traitement, mais je me sens extrêmement fatiguée... J'ai vraiment hâte d'être en vacances.

Mais aujourd'hui, je me suis consacré une journée "rien qu'à moi" (vive le mi-temps !) et voici une des pages que j'ai rattrapées :

 

Oj semaine 10

 

Et bien voilà 10 semaines que ce challenge court, 10 semaines que nous titillons votre créativité... 

...Tiens, justement si on en parlait un peu de votre créativité ?

 

Creativity(Source : le blog de Jeremy KROES, un garçon qui scrappe mais pas que ...)

En vous inspirant de cette affiche, vous donnerez en titre votre définition de la creativité et dans le journaling, vous expliquerez ce qui booste votre imagination, le tout sur une page sans photo ou sans personnage sur la photo !!!

 

 

Et voici ma version :

 

semaine10.jpg

Publié dans scrap

Commenter cet article

miaoulechat 09/05/2012 11:54


dure réalité que celle de notre métier aujourd'hui, qui en paye les concéquences ?


les enfants et nous


Et ça ne fait qu'empirer.... courage le bout du tunnel n'est peut être plus très loin ?!

Marie-Anne 17/04/2012 07:44


C'est vrai que ce printemps en Normanie est décidément bien désagréable et traîne son lots d'allergies et de bronchites en tous genres, vivement les beaux jours! Bon rétablissement à toi!