Douche tiédasse

Publié le par Sarah de Normandie

 Parce qu'on ne peut pas dire que la douche ait été froide, mais n'empêche qu'elle n'était pas très chaude...

Attention... Ca va être long... mais j'ai besoin de mettre toutes mes idées à plat et au clair...

Hier, nous sommes allés voir notre architecte préféré. Et on a fait un bilan des devis reçus pour la maison.


Bon, par quel bout on commence pour expliquer ?



Tout d'abord, les entreprises qui ont bien voulu nous répondre... :

Nous avons en tout premier lieu contacté les "grosses entreprises" de la région, connues de notre architecte parce qu'il avait travaillé avec elles auparavant. Pas de réponses immédiates, débordées.

Ensuite, nous sommes allés à Rouen, au salon de la maison en bois, et là, nous avons rencontré les charpentiers de la région, qui se targuent de monter des maisons d'architectes, qui montrent de belles photos dans leur book, et qui nous disent "Waou !!! c'est un super projet !!!". On laisse des plans, on prend des cartes de visite, on rappelle 2 mois plus tard en demandant où ils en sont de l'élaboration du devis et là : "ouuuuiiiii..... j'ai bien le dossier, mais je n'y ai pas encore travaillé", ou bien : "oh ! je vous ai zappé !", ou encore : "je suis débordé", "rappelez  dans 2 mois" et le pompon : "non, je ne vous ferai pas de devis car vous avez demandé à plusieurs de mes confrères de faire un devis aussi, et moi, je n'en fais que si je suis tout seul à travailler".
Ah bon.
Et encore, dans le lot, on avait déjà renoncé aux entrepreneurs avinés qui avaient tout de suite averti : "l'archi, il éjecte tout de suite de votre projet ou on le fout dehors !", et à ceux qui nous avaient dit " je ne travaille pas à plus de 20 km de chez moi".

Donc bilan : encore quelques mois de perdus à attendre des devis qui ne viendront jamais.

Alors, l'architecte a repris son baton de pèlerin et a redemandé aux grosses entreprises de se pencher sur notre cas.
On attend quelques temps (semaines, mois ? je ne sais plus...), et là, les devis arrivent : comme on les "supplie", ils savent que nous sommes au pied du mur, et les prix s'en ressentent... C'est ultra cher, bien au-dessus de notre budget...

Alors, on demande à un de nos amis qui a quelques contacts dans ce milieu de s'occuper de nous trouver des entreprises : quelques unes répondent, parce qu'il les relance sans cesse, et là, pareil pour la partie charpente : le gars sur-estime les prix et on dépasse toujours le budget...

Vincent prend alors son cyber-baton de pèlerin, et contacte des entreprises spécialisées, mais pour le coup plus du tout locales... Quelques-unes sont spécialisées dans les constructions "écologiques" sur toute la France, d'autres sont des constructeurs européens (suisses, belges, russes...) de maisons en bois. Et là, on a de tout : des gens qui savent à peine lire un plan, d'autres qui n'hésitent pas à nous fournir des fenêtres en PVC, ou encore qui chiffrent à la louche et dont on ne sait pas au final ce que cela comprend, et puis on a aussi des gens très compétents, mais donc les devis sont dignes de ceux déjà reçus...


Et au final : encore largement au-dessus du budget.
Et c'est du large, très au large, de la navigation en haute mer...

Quand on estimait pouvoir construire une maison bioclimatique à ossature bois à 1500 / 1700 € le m2.... On atteint péniblement, en faisant plein de coupes (donc, en devenant de moins en moins bioclimatique...) les 2400€/m2 !!!!




Donc bilan du bilan :
- les entreprises locales n'ont pas envie/ besoin de nous et de notre petite maison de 130m2 pour vivre, elles préfèrent soit construire les maisons qu'elles ont déjà en catalogue, soit faire de superbes bâtisses pour des gens  très riches qui ne regardent plus aux coûts.

- les grosses entreprises n'ont pas besoin de nous. Elles fixent des prix prohibitifs pour ne pas devoir refuser, mais cela revient au même.

- les maisons en bois sont à la mode, certains savent profiter du filon.

- la Normandie n'est pas une région où il y a encore beaucoup de concurence.... donc nous ne sommes pas en position forte pour négocier.



Alors, quand on a mis tout cela à plat, il faut évidemment trouver quand même une solution. (je précise au passage que nous sommes déjà propriétaires du terrain, et que cela fait quand même un peu cher tous les mois de laisser des moutons manger NOTRE herbe !!!! :-DDD)


Alors, la solution proposée hier par notre architecte :
- Ne pas renoncer au bioclimatisme de la maison (c'est quand même un petit peu le but du projet !) : donc, pas question de retirer la serre solaire, ni de mettre de laine de verre au lieu de la ouate de cellulose, pas de PVC, le puits canadien...
Donc, les fondamentaux de la maison restent tels quels.


Alors, où faire les économies ?
Sur le poste qui pose le plus de problèmes : l'ossature bois.

(NDLR : c'est à ce moment-là que j'ai reçu la douche tiédasse....)


L'architecte propose de monter la maison en parpaings, et d'isoler la maison par l'extérieur (c'est le plus performant), avec de la ouate de cellulose, et un bardage en bois par-dessus.

De l'extérieur, la maison aura évidemment le même aspect.
De l'intérieur, on aura les murs en parpaings apparents, qui "une fois peints seront très jolis".
L'inertie thermique de la maison sera renforcée (c'est le point faible des maisons en bois : elles chauffent vite, mais aussi se refroidissent vite).
Les parpaings sont fabriqués juste en bas de la maison : transport quasi nul, ce qui en fait une solution bien plus "écologique" que d'acheter des briques de terre cuite ou bien du béton cellulaire fabriqués uniquement à l'autre bout de la France. On peut aussi poser les parpaings à l'envers lors du montage et les remplir de sable pour augmenter l'inertie.
La construction en parpaing est un principe éprouvé, dont le prix est connu de tous et qui évite les devis farfelus de gens surfant sur la vague...
Et on rentrera à coup sûr dans notre budget, voire on le diminue.
Et moi, j'aurai ma cuisine aménagée ! ;-)


Alors voilà. Tout est exposé.
Vincent est plongé dans excel, il fait des tableaux comparatifs, moi, j'écris un long article sur mon blog. ;-)
Nous n'avons pas beaucoup dormi. Faut-il parler de deuil ? Quand même pas... Restons pudiques... Mais bon, c'est quand même une sacrée remise en cause des images que nous projetions, il faut maintenant repenser notre maison autrement, mais pas tout-à-fait non plus y renoncer, les modifications ne sont objectivement pas si énormes que cela, on reste dans la même ligne.
Alors, on se donne un peu le temps de digérer... le temps de recevoir le prochain devis... au rythme des entreprises pour rendre une copie, je crois qu'on a encore pas mal de jours/ semaines/ mois pour s'y faire.

Publié dans home sweet home

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

joly 28/06/2008 23:20

j'ajoute juste un petit commentaire concernant le puits canadien. Lors de la foire expo de Rouen, nous sommes tombés sur un stand qui proposait un système de VMC double flux (des fabricants industriels dont je n'ai plus le nom en tête) et nous sommes venu a parlé des puits canadiens. Pour eux , c'est absurdes de mettre un puits canadien dans notre région (trop humide) et donc prolifération possible d'une flore bactérienne qui entre ensuite directement dans la maison. Visiblement , le puit canadien est à réserver au région à climat "extrème", c'est à dire froid et sec l'hiver et chaud l'été ce qui n'est pas trop le cas en Normandie. De plus ils disent que pour qu'un puits soit vraiment efficace, il faudrait qu'il ait un diamètre de 2 m mini afin que l'air circulant à l'intérieur ait le temps de se réchauffer ce qui n'est pas le cas des système vendu où le débit est donc trop important, ne laissant pas à l'air le temps de se tempérer.

romanemone 21/06/2008 21:27

alors, içi, on était partis pour une maison en bois...puis,c'est devenu en monomur, on a isolé le côté nuit en laine de chanvre, puis côté jour en laine de verre...on passe en aérothermie, mais on laisse les attentes pour le chauffe eau solaire...et le budget dépasse déjà largement!On doit y habiter dans deux mois, on est fauchés, mais il nous tarde!A suivre,bon courage!

Jag 17/06/2008 22:49

Bonsoir,Sacrée douche plutôt froide, au vu du parcours du combattant et de la solution finale recommandée par votre général en chef-architecte concernant votre projet.Nous ne sommes pas des pros, juste des amateurs, mais ayant un projet comparable au vôtre réalisable dans les départements 76 ou 27, nous avions "surfé" afin de recueillir des adresses de constructeurs ou artisans spécilisés dans le bois et le bio. Un constructeur avait retenu notre attention : www.lesairelles.fr... il est basé dans le nord du 76, peut être pourriez-vous tenter cette piste (si ce n'est déjà fait...) ?Bon courage !

heidy77 09/05/2008 15:37

excuse moi...Mes parents avaient un vieux presbytere normand et une petite dependance qu'ils ont entierement retapé! Il y a eu du boulot, mais c'est vrai que le charme de la maison normande est grand. C'est vrai que quand tu expliques, on pourrait y croire... Mais je trouve ta maison bien plus "froide". Peut etre aussi parce que je suis habituée a vivre dans des maison qui ont une ame, un passé, et que les maison neuve et moderne me semble trop palottes!Encore toutes mes excuses pour ma rouspetaille !

Marie-Claire 09/05/2008 09:52

Quel dommage que tu n'habites pas en Belgique parce que mon dh qui est consultant en efficacité énergétique a plein de bons plans et de bonnes adresses.Ne vous découragez pas...  Ca en vaut vraiment la chandelle !